Orange
Orange
VN:RO [1.9.22_1171]

Orange

Orange, ce n’est pas qu’un opérateur de téléphonie mobile. Internet avec la Livebox, téléphones fixes, High-Tech, clé 3G+ : toute l’actualité d’Orange.

cabines-telephoniques-orange

Les cabines téléphoniques Orange se retirent de Paris petit à petit ?

Par Nicolas, le 14-11-2013 dans Orange, Commentez

C’est une page qui va se tourner suite à la décision du Conseil Municipal de Paris de retirer toutes les cabines téléphoniques Orange (ex-France Télécom) présentes au sein de la capitale. Elles devront toutes avoir disparu d’ici à 2015.

Après le minitel, les cabines téléphoniques

La révolution numérique est bien en marche, après le minitel l’an passé, c’est au tour des cabines téléphoniques de tirer leur révérence. Dans la cadre d’un plan de retrait particulièrement précis, elles vont intégralement disparaitre de la ville lumière d’ici à 2015. Bien que quelques cabines aient déjà été supprimées l’an dernier, l’opération va clairement s’accélérer dans les semaines à venir.

Il est intéressant de noter qu’il y a 2 390 emplacements à Paris, soit un total de plus de 5 000 cabines téléphoniques. D’ici à 2015, la Mairie de Paris et Orange ont décidé de n’en laisser que 2 par arrondissement (soit 40 au total), au nom du service universel. Ce plan de retrait a été décidé car l’entretien de ces cabines a un coût non négligeable pour la collectivité (les impôts notamment) alors que les utilisateurs passent tous ou presque par leur portable.

Entre 2000 et 2011, leur taux d’utilisation a diminué de 90%, il en sera de même entre 2012 et 2015. Même les touristes préfèrent opter pour des cartes utilisables depuis leur portable, sans oublier les réseaux Wi-Fi qui permettent de se connecter à Skype, Viber et autre WhatsApp.

Des bornes Wi-Fi à la place ?

Au rayon des sujets devant être traités par la Mairie de Paris, la reconversion de ces emplacements est un thème central. Toutefois, selon les rumeurs municipales, l’objectif serait « d’améliorer la mobilité des piétons et de désencombrer l’espace public ». A ce titre, l’idée de les transformer en borne Wi-Fi est exclue alors que de nombreuses grandes villes ont opté pour ce scénario (Londres, New York, Hong-Kong, etc…).

Une fois de plus, la France pourrait être le parent pauvre du Wi-Fi dans le monde, il suffit de comparer, par exemple, l’accès à internet dans les aéroports parisiens (15 minutes gratuites puis forfait payant) avec les aéroports mondiaux (illimité).

Enfin, en France, divers plans de retrait ont aussi été lancés dans plusieurs grandes villes. Cela concerne plus de 150 000 cabines à travers l’hexagone. Concernant le service universel, il spécifie qu’une cabine soit encore « debout » pour une ville de 1 000 âmes puis une autre par tranche de 1 500 habitants.

Commentez cet article !

Article précedent :

Article suivant :