Comment résilier avec votre opérateur si vous êtes engagé ?

Alors que les forfaits sans engagement envahissent internet, le nombre de consommateurs encore engagés avec un opérateur constitue bien évidemment encore une grande partie des cas, même si depuis peu les forfaits sans engagement soient devenus majoritaires. A la vue des récents changements de prix à la baisse, vous voulez souscrire un forfait chez un autre opérateur et profiter de la Loi Chatel ? Un certain nombre de démarches vous attendent dont voici le détail.

Etes-vous toujours sous engagement ?

Tout d’abord, vous devez connaître votre date de fin d’engagement. Pour le connaître, il vous suffit de consulter votre facture ou d’appeler un serveur vocal mis à disposition par votre opérateur.

Vous pouvez également appeler un de nos opérateurs sur le 02 90 22 51 69, afin d’obtenir des conseils et effectuer en ligne la résiliation et la souscription à un nouveau forfait.

Cas n°1 : vous n’êtes plus engagé

Si vous n’êtes plus engagé, c’est-à-dire si vous avez dépassé les 12 mois ou les 24 mois vous liant contractuellement à votre opérateur, vous pouvez dès à présent souscrire un nouvel abonnement chez un nouvel opérateur. Vous pourrez notamment conserver votre numéro de téléphone actuel grâce à la portabilité gratuite de celui-ci en utilisant votre relevé d’identité opérateur (RIO). Dans ce cas, vous n’avez aucune démarche à réaliser afin de résilier votre engagement actuel. La nouvelle souscription sera automatiquement synonyme de cloture de l’ancien contrat, avec éventuellement les frais résiduels du mois entamé.

Cas n°2 : vous êtes toujours engagé

Si vous êtes toujours dans la période d’engagement souscrite avec votre opérateur actuel, vous devez rédiger une lettre de demande de résiliation afin d’énoncer clairement votre souhait de quitter votre opérateur actuel. Cette simple lettre de résiliation sera suffisante pour vous désengager. Cependant, par sécurité, mieux vaut passer par un courrier en recommandé avec accusé de réception, comme le propose par exemple le site Lettre-Resiliation.com. Ce dernier intègre un générateur de courrier qui va automatiquement indiquer les mentions légales indispensables, avec la bonne adresse de résiliation de vote ancien opérateur. Intégralement utilisable en ligne, 24/24H, un service très pratique pour éviter de perdre son temps en allant au bureau de Poste.

Au niveau législatif, et si votre engagement court sur une durée totale de 24 mois (et non sur 12 mois), vous pourrez mettre à profit les règles de la loi Chatel. Cette dernière stipule qu’en cas de résiliation pendant la durée de votre contrat, vous devez vous acquitter du quart des mensualités restantes à payer entre le 13ème et le 24ème mois. Cela correspond donc à 25 % des forfaits restant à régler avant la fin de votre engagement.

Suite à cette démarche, qui doit se réaliser par le biais d’un envoi avec accusé de réception, votre opérateur vous enverra les documents à remplir afin de résilier définitivement votre abonnement. Une fois que vous êtes acquitté de cette tâche, vous pourrez alors souscrire librement chez un nouvel opérateur de votre choix.

Les cas particuliers

Concernant la résiliation de votre contrat, certains cas particuliers peuvent s’appliquer. Notamment dans le cadre d’un départ soudain à l’étranger (pour des études ou pour des raisons professionnelles), l’impossibilité d’utiliser votre abonnement téléphonique (suite à un accident ou un manque de couverture de réseau au sein de votre domicile) ou encore suite à un décès. Vous devrez évidemment réaliser une demande écrite en fournissant toutes tous les éléments justificatifs nécessaires. Là encore, un service de résiliation comme lettre-resiliation.com, avec la possibilité de joindre des documents scannés permet de garder une trace officielle de votre démarche en cas de contestation…