La couverture 4G

Fréquences 700MHz : des enchères qui s’annoncent comme très mouvementées !

Par olivier Gouve, le 27-04-2015 , Tagged as dans Réglementation et lois, Commentez

Si la date butoir de décembre 2015 est connue pour la mise aux enchères des très convoitées fréquences basses 700Mhz est déjà connue, les modalités de leur déroulement a déclenché une véritable guerre des annonces chez les opérateurs.

 

Pour accélérer le déploiement du réseau mobile 4G afin de répondre ainsi aux besoins croissants des utilisateurs, de plus en plus gourmands de vidéos et d’usages Internet en mobilité, l’attribution de ces nouvelles plages de fréquences suscitent toutes les convoitises.

Il faut savoir en effet que ce spectre de fréquence hertzienne du 700MHz (694-790 MHz), jusqu’ici utilisées par la Télévision Numérique Terrestre, est très attendu. Techniquement, ces fréquences permettent une couverture plus étendue, tout en assurant une meilleure réception à l’intérieur des bâtiments, une des plaies du réseau mobile utilisant les fréquences plus hautes.

 

Une décision fin 2015 pour un déploiement dès 2016 ?

Couverture 4G chez Free MobileCes fréquences seront libérées selon le planning annoncé entre les 1er octobre 2017 et 30 juin 2019, afin d’accélérer encore le déploiement des réseaux 4G, en retard par rapport à nombre de nos voisins européens. En théorie, l’ARCEP doit décider des modalités de cette mise aux enchères d’ici le mois de juillet. Elle devrait permettre au gouvernement de récupérer plus de 2 milliards d’euros.

Cependant, Free, qui n’avait pas réussi à obtenir des fréquences 800MHz lors des précédentes enchères en 2011, essaye d’obtenir un passe droit pour avoir ‘automatiquement’ une part du gâteau, avant même l’ouverture du processus des enchères. Inutile de préciser que les trois autres opérateurs sont déjà montés au créneau pour dénoncer cette hypothétique solution.

 

Free, l’oublié volontaire de la 4G

L'attribution des fréquencesFree Mobile vient de son côté être ‘félicité’ par l’ANFR (Agence Nationale des Fréquences Radio) pour avoir réussi à déployer sur le premier trimestre 2015 plus de 267 nouveaux sites émettant en 4G, rattrapant ainsi son retard sur son premier concurrent (SFR/Numericable), avec plus de 3000 antennes actives. Free a par ailleurs annoncé il y a peu avoir dépassé les 10 millions d’abonnés mobiles, avec de nouveaux bénéfices records. Il va lui être difficile dans ces conditions de pouvoir se faire passer pour le délaissé de la 4G, déjà pointé du doigt en 2011 de ne pas avoir joué ‘le jeu’ des enchères.

Sur un marché très tendu, se pose évidemment la question de l’investissement nécessaire pour chacun des opérateurs pour acquérir ces fréquences, qui pourrait dépasser les 500 millions d’euros annoncés en fourchette basse… Entre un Bouygues fragilisé, un SFR/Numericable endetté et en pleine fusion, plus un Free frileux, la guerre des fréquences 700MHz s’annonce d’ores et déjà comme très compliquée…

Commentez cet article !

Article précedent :

Article suivant :