SFR
SFR
VN:RO [1.9.22_1171]

SFR

Entre la téléphonie mobile avec ses forfaits comme les Formules Carrées, la 3G+, les Multi-Packs, l’ADSL et la fibre, SFR vous propose une offre globale.

mutualisation-sfr-bouygues

Mutualisation des réseaux SFR-Bouygues : où en est-on ?

Par olivier Gouve, le 30-09-2014 dans SFR, Commentez

La mutualisation des réseaux en SFR et Bouygues Telecom est « dans les tuyaux » depuis quelques mois déjà. Après les différentes plaintes des autres opérateurs qui ont été refusées, cet accord cadre peut enfin prendre de la consistance.

Orange a porté de multiples plaintes

Alors que l’opérateur historique Orange (ex-France Telecom) estimait que la mutualisation des réseaux entre SFR et Bouygues Telecom était anticoncurrentielle, les autorités juridiques ont enfin donné leur verdict.

Celui-ci est négatif, à ce titre, l’ARCEP n’estime pas que cet accord soit contraire aux fondamentaux d’une concurrence saine. Selon l’ARCEP, cet accord ne porte aucunement atteinte aux affaires d’Orange dont les responsables sont sans doute piqués au vif.

Rappel des faits

Cet accord entre SFR et Bouygues Telecom a été signé en tout début d’année. Celui-ci porte sur plus de 11 500 antennes dans le cadre d’une zone de couverture de 57% de la population sur plus de 80% du territoire hexagonal. À ce titre, cet accord est d’une ampleur très importante, tout comme les investissements réalisés par les 2 opérateurs.

Cette opération devrait permettre à SFR et à Bouygues Telecom d’économiser environ 150 millions d’euros par an. Ce qui est idéal pour relancer les innovations et pour proposer des produits toujours plus complets aux abonnés qui sont de plus en plus exigeants.

Orange va faire appel

Orange a déjà indiqué qu’il ferait appel de cette décision jugée injuste par ses dirigeants. Selon eux, cet accord fausse en profondeur le marché. Cette entente dite horizontale (sur les infrastructures) va décidément faire couler encore beaucoup d’encre.

Notons qu’Orange était particulièrement mécontent de cet accord car cela permettait notamment à SFR de disposer d’un réseau 4G artificiel, c’est-à-dire ne dépendant pas uniquement de ses propres investissements (comme Orange a opéré).

En somme, l’instruction de l’appel va sans doute encore prendre des mois. Toutefois, les travaux devraient rapidement reprendre pour verrouiller cet accord historique dans le milieu de télécoms en France.

Commentez cet article !

Article précedent :

Article suivant :