Bouygues Telecom
Bouygues Telecom
VN:RO [1.9.22_1171]

Bouygues Telecom

Bouygues Telecom propose des forfaits mobile pour votre téléphone portable, mais aussi des offres ADSL et internet haut débit avec la Bbox fibre.

numericable-bouygues-telecom

Numericable s’intéresse à Bouygues Telecom

Par olivier Gouve, le 24-11-2014 dans Bouygues Telecom, Commentez

On peut légitimement se demander qui pourra arrêter Numéricable. Après avoir racheté SFR il y a quelques mois, le câblo-opérateur s’intéresserait de près à Bouygues Telecom. Voici tout ce qu’il faut savoir sur cette information brûlante.

Altice veut « gober » tout le secteur ?

Il y a quelques mois, Numericable et son grand patron, Patrick Drahi, créés la surprise en rachetant SFR au nez et à la barbe de Bouygues Telecom. Depuis, l’objectif de Numericable était de préparer cette fusion et le lancement de toutes les nouvelles offres. Tout en douceur, cet objectif a été atteint et les premiers produits made in Numericable voient le jour.

Dans une récente déclaration, Patrick Drahi a clairement évoqué que Numericable était un « acheteur naturel » de Bouygues Telecom. Selon lui, et à juste titre, les synergies sont réelles, tout comme les profits possibles. N’oublions pas que Numericable poursuit sa « moisson » puisque le groupe Altice vient aussi de racheter Portugal Telecom il y a quelques jours.

Aucune discussion à ce jour entre Numéricable et Altice

Toutefois, au-delà de cette déclaration, il est important de noter qu’aucune discussion n’a eu lieu entre les deux géants des télécoms. Alors que Bouygues Telecom vient de revoir l’intégralité de son offre afin de proposer des forfaits clairs et simples à ses abonnés, cette déclaration a toutefois fait l’effet d’une bombe.

D’un point de vue strictement financier, soulignons toutefois que le groupe Altice ne dispose pas de comptes au beau fixe. En effet, leur dette est 5 fois supérieure à leur EBITDA et les obligations émises ne sont classées qu’en B+. Autrement dit, Numericable ne disposerait pas de reins suffisamment solides pour effectuer un tel rachat. De plus, Numéricable doit continuer d’intégrer SFR qui est 5 fois plus important que lui. Enfin, il y a fort à parier que l’autorité de régulation du marché s’opposera ardemment à une telle situation de monopole.

Après une année 2014 mouvementée sur le marché de la téléphonie mobile, qu’en sera-t-il de l’exercice 2015 ?

Commentez cet article !

Article précedent :

Article suivant :