Orange
Orange
VN:RO [1.9.22_1171]

Orange

Orange, ce n’est pas qu’un opérateur de téléphonie mobile. Internet avec la Livebox, téléphones fixes, High-Tech, clé 3G+ : toute l’actualité d’Orange.

operateurs-mobiles

Des opérateurs mobiles attaquent Orange et SFR

Par Andrea, le 14-08-2013 dans Orange, Commentez

La guerre des opérateurs ne connaît pas de trêve. Bouygues Telecom et trois MVNO (opérateurs de réseau mobile virtuel) se sont associés pour attaquer Orange et SFR. Les quatre opérateurs dont Virgin Mobile ou encore NRJ Mobile ont porté plainte auprès du tribunal de commerce de Paris. Ils réclament 1,4 milliard d’euros de dommages et intérêts, soit 650 millions pour SFR et 790 millions pour Orange, pour des pratiques qu’ils jugent anticoncurrentielles.

En 2012, Orange et SFR versaient 183 millions d’euros d’amende à l’Etat

En 2006 déjà, Bouygues Telecom saisissait l’Autorité de la concurrence pour dénoncer les mêmes pratiques. Une plainte qui s’est soldée, en décembre 2012, par une condamnation de 183 millions d’euros pour une « mise en œuvre de pratiques anticoncurrentielles sur le marché de la téléphonie mobile » dont les faits remontent aux années 2005 à 2008. Une amende directement perçue par les caisses de l’Etat bien que SFR et Orange aient fait appel.

Orange et SFR ont été condamné à payer respectivement 117,41 millions d’euros et 65,70 millions d’euros d’amende. Ces pratiques anticoncurrentielles concernaient des offres axées sur des appels illimités entre clients d’un même opérateur. Orange et SFR proposaient des tarifs réduits à leurs abonnés, lorsqu’ils émettaient des appels vers un, deux ou trois numéros (au maximum) appartenant au même réseau mobile.

Un préjudice important pour Bouygues Telecom

Chez Orange, trois forfaits différents, Orange Classique, Orange Intense et Orange Pro, proposaient des appels illimités vers trois numéros « préférés » Orange, 24 heures sur 24. Du côté de SFR, les forfaits « SFR Essentiel » et SFR « Evolution Pro » comportaient également des appels gratuits vers trois numéros « favoris » rattachés à SFR.

Grâce à ses forfaits attrayants, SFR et Orange ont pu, selon l’opérateur Bouygues Telecom, fidéliser pendant quelques années des familles entières. Des foyers qui pouvaient ainsi se téléphoner entre eux sans décompte sur leur forfait. Pour l’Autorité  de la concurrence, Bouygues Telecom, le troisième opérateur français, aurait donc subit un préjudice important causé par Orange et SFR, respectivement détenteurs de 47 % et 36 % des parts du marché de la téléphonie mobile.

Selon l’Autorité de l’a concurrence « ces offres ont freiné la concurrence de deux manières. Elles ont contribué, d’une part, à figer le marché en attirant les consommateurs vers les deux plus gros réseaux et en les verrouillant de fait une fois le choix opéré ».

Commentez cet article !

Article précedent :

Article suivant :